[Policier Fantastique] Tedd & Todd’s Secret : the Big Ben Mystery par Fernando Trujillo Sanz

Bonjour à tous,

« Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être ». À elle seule cette phrase peut parfaitement résumer la chronique qui a suivre.

Pour une fois, dans cette section, nous n’allons pas parler d’un auteur anglophone, mais hispanophone : Fernando Trujillo Sanz.

Cet auteur espagnol indé ne vous dira sans doute pas grand-chose, car la majeure partie de son oeuvre est publiée dans sa langue natale. Seuls 2 titres ont eu droit à une traduction en français et 7 en anglais. Parmi ces derniers ont trouve Tedd & Todd’s Secret : the Big Ben Mystery autopublié en 2010. Il fait partie des ses premières œuvres.

Pour quels lecteurs ?

– Ado-adultes

– Inconditionnels de polars et autres thrillers

– Personnes souhaitant se lancer dans un projet complexe aux apparences trompeuses

L’intrigue

A man has been murdered. He is blond, blue-eyed and is wearing a white suit. His surname is White. The murdered man is dark, black-eyed and his suit is black…the same as his surname. And, as if that isn’t enough, they look like perfect twins except for the details of eye colour and complexion. Two policemen are in charge of the hottest crime in London…

Un homme a été assassiné. Blond, les yeux bleus et portant un costume blanc. Il se nomme White. Le meurtrier est noir, les yeux sombres et porte un costume noir… à l’image de son patronyme. Et comme si ça ne suffisait pas, ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau, excepté pour le couleur des yeux et de leur peau. Deux policiers ont la charge du plus chaud crime de Londres.

Mon avis

Je vous le concède, cette quatrième de couverture (en anglais comme en français) n’est franchement pas la meilleure et je trouve même que son côté simpliste dessert le roman. Mais autant vous le dire dès maintenant, dans ce roman, les apparences sont trompeuses, alors ne vous fiez pas à ce résumé.

À première vue, ce polar reprend les codes classiques du genre :

  • Une série de meurtres bizarre : simple de prime abord, elle se révélera plus complexe qu’il n’y paraît ;
  • Un duo de policiers en mode « bon flic » et « mauvais flic » ;
  • Aidan, le « mauvais flic », cumule les soucis personnels (deuil & alcoolisme), mais arrive quand même à se faire couvrir par sa hiérarchie ;

Sans surprise, la complexité de l’affaire ne vient donc pas de la police, mais à la fois de la victime et du criminel. D’abord par le côté manichéen de l’affaire (Black Vs White), ensuite et surtout par les caractéristiques biologiques des victimes contribuent à épaissir davantage encore les mystères.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les personnages ne sont absolument pas déjà vu et creux. Développés au fil des chapitres, ils nous révèlent leurs mécaniques internes et leur psychisme petit à petit. Certes les Black et les White restent malgré tout plus superficiels, mais cela se comprend très facilement. D’une parce que certains n’apparaissent que pendant quelques scènes voire chapitres, mais également parce que leur raison d’être est également assez superficielle. Je en vous en dis pas plus et vous laisse en découvrir la nature par vous-même.

Lors de ma lecture, le seul problème que j’ai rencontrer avec ces personnages sont leur nombre. Si l’on s’identifie et s’habitue vite à ceux de premier et second plan, j’ai plus de mal avec les Black et White, plus en arrière plan. En effet, malgré que leur patronyme et apparence facilitent un peu les choses, leurs prénoms en revanche peut vite être source de confusion, car certains reviennent dans les deux « familles ». D’autre part, ces personnages plus plus uniformes que les autres, un peu comme des poupées stéréotypées et fabriquées en série. Comme ils se ressemblent tous, il devient plus difficile de les identifier.

L’intrigue dévie très rapidement du polar traditionnel. Certes, nous avons droit à la case « scène de crime » avec le veuve éplorée, puis aux habituelles cases « commissariat », « morgue », « domicile du policier » en passant par le « terrain ». Mais ici tout est différent dès le début car le meurtrier est très vite identifié. En fait, ce sont plutôt le mobile et l’arme du crime qui posent question. C’est par eux que l’enquête prend son premier virage à 90° et va rapidement de détourner de la banale enquête de routine pour s’orienter vers quelque chose de toujours plus grand, mystérieux et dangereux.

Côté style, rien à redire. Fluide, simple et imagé, il nous aide à nous représenter les personnages et événements. L’auteur ne s’embrasse pas de détails superflus, car le nécessaire est déjà suffisamment complexe. On appréciera les traits d’humour façon petites piques entre collègues aussi bien que l’autodérision dont font preuve certains personnages. Ces éléments ramènent un touche de légèreté bienvenue.

Le Verdict

En résumé, Tedd & Todd’s Secret est un excellent polar fantastique que les fans de ces genres savoureront avec bonheur. Enfin, à condition de savoir lire la langue de Cervantes ou de Shakespeare.

Pour ma part, je l’ai lu en anglais : une traduction de la version originale espagnole. Même si l’intrigue en elle-même n’est pas spécialement technique, il faut tout de même avec un bon niveau pour être capable de comprendre les petits détails et de reconstituer le puzzle. Si vous avez l’habitude de lire des classiques, ce sera un véritable jeu d’enfant.

Et Big Ben dans tout ça ? Et Tedd & Todd ? Qui sont-ils ? Qu’ont-il à voir avec tout ceci ?

Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sans spoiler. Si ces questions vous démangent, je vous invite à lire le roman et à tenter de les résoudre par vous-même. Enfin, si des noirs qui se battent contre des blancs ne vous inspire que du racisme, vous êtes bien loin du compte. Vraiment très loin.

Retrouvez Fernando Trujillo Sanz sur Facebook & Instagram.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre, en espagnol ou en anglais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s