[Anthologie] L’école de la mort

Bonjour à tous,

Avec la perspective des prochaines fêtes de fin d’année, les vacances arrivent à grands pas et vous êtes sans doute nombreux à compter les jours.

Mais loin de moi l’envie de répandre la magie de Noël. Non, puisque je vous ai sélectionner un recueil de nouvelle mêlant enseignements (à toutes les époques) et mort.

Comment un environnement propice aux apprentissages élémentaires peut-il aboutir au trépas ? Vous le saurez en lisant L’école de la mort, publié chez Gulf Stream Éditeur en 2013.

Pour quels lecteurs ?

– Ados-adultes

– Amateurs de littérature noire

– Personnes souhaitant écrire une nouvelle ou répondre à un appel à textes

L’intrigue

Quoi de plus important que l’école ? Mais quoi de plus inquiétant aussi ? Lieu clos, territoire aux mille secrets, monde étrange et mystérieux… De tout temps l’école a abrité en ses murs histoires, légendes et mythes, rumeurs et rituels autour du savoir et de la culture, et accompagné la transmission de ceux-ci de règles intangibles et de règlements insidieux. Car l’école s’est donnée une mission : l’élévation. Celle des esprits, celle des corps, celle des âmes bien sûr. Dans cet univers normatif, l’élève ou l’étudiant, s’il accepte les règles et consent à suivre l’enseignement qui lui est dispensé, recherche malgré tout la brèche dans le mur, la faille dans le système, l’espace de liberté où il pourra respirer.
Si la mort est rarement au rendez-vous dans les institutions éducatives, elle représente somme toute le prix à payer pour cette liberté aux yeux d’un écrivain de littérature noire. C’est dans cette brèche qu’il va s’engouffrer pour imaginer les pires aventures, traquer les turpitudes cachées.
Quatre auteurs ont relevé le défi d’aller explorer les marges de l’école, ses cours, ses internats, ses cénacles. Leurs huit nouvelles sont autant de petits bijoux.
De la préhistoire à la première moitié du XXe siècle, de l’Egypte à l’Amérique ou à l’Union soviétique, nombre de savoirs, de méthodes éducatives, d’établissements livrent ici les crimes et exactions qui se sont commis en leur nom.

Mon avis

Ce recueil est composé de 8 nouvelles noires. A travers elles, le lecteur voyage au temps de Mme de Maintenon (Les demoiselles de Saint-Cyr, sages comme des anges par Béatrice Égémar), au Canada des années 1970 (Les fantômes de Saint-James par Charlotte Bousquet) ou encore dans l’antique Athènes (Agora Game par Martial Caroff).

Toutes brillent d’une façon bien particulière. Elles nous plonge dans des atmosphères différentes et nous amènent à réfléchir sur nous-même. Elles nous font découvrir de nombreux pans de l’Histoire française et mondiale que nous n’apprenons pas sur les bancs de l’école, ainsi que les manières de penser de l’époque et la culture.

« La seule façon de faire rentrer un peu de civilisation en elles, d’espérer les transformer en chrétiennes, vraies à défaut d’être bonnes, c’était d’extirper, à coup de prières et de discipline, les superstitions et les coutumes qui infestaient leur esprit. »

Les Fantômes de Saint-James par Charlotte Bousquet

A sa manière chaque nouvelle revisite le thème. Même si on remarquera que l’appareil judiciaire (ou toute autre forme de punition) est très présent, il est abordé de façon différente à chaque fois. De ce fait, les récits se suivent sans se ressembler pour notre plus grand plaisir.

Le style est si fluide et efficace que les auteurs s’effacent pour donner vie à leur personnages et développer leurs univers. Ces styles sont d’ailleurs si semblables qu’il en deviendrait presque neutre, dans la mesure où il est impossible de faire différencier les auteurs et de les identifier par ce biais.

Le Verdict

En bref, L’école de la mort est un excellent recueil de nouvelles noires. Si toutes comportent un aspect historique, certaines tirent sur le fantastique quand d’autres vont flirter avec le polar. Que cela soit sur le fond comme sur la forme, il est mené d’une main de maître et ne souffre d’aucun défaut.

Malheureusement, ce recueil n’est pas distribué par Gulf Stream Éditeur, un acteur indépendant spécialisé dans les ouvrages pour la jeunesse. Il faudra donc vous tourner sur le marché de l’occasion pour dénicher cette petite merveille.

Un livre à lire absolument, mais aussi à réfléchir (voire méditer), qui nous donne à voir l’histoire sous un angle différent. Novateur et ludique, il se révèle surtout riche d’enseignements. Il est également un excellent point de départ pour découvrir ces 4 auteurs avant de se laisser tenter par leurs romans.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s