[Fantasy] Galénor T1 ~ Le Livre des Portes par Audrey Verreault

Galénor T1

Bonjour à tous,

Halloween est passé et Noël approche. Même si les décorations et autres illuminations ne sont pas encore en place, vous recherchez peut-être déjà un peu de cette féerie. De cette magie.

Il y a quelques années, J.K Rowling l’avait bien compris, rien de tel, en fin d’année qu’une bonne série de fantastique grand public. Et surtout orienté magie pour vous enchanter les fêtes de fin d’année.

C’est pourquoi je vous parle aujourd’hui du Livre des Portes. Ce premier volume de la série Galénor est sorti en 2016 en autoédition et est signé Audrey Verreault, que je remercie chaleureusement pour cette belle découverte.

Pour quels lecteurs ?

– Tout public

– Férues de fantastique & de bit-lit

– Personnes rencontrant des difficultés dans la création de leur monde

L’intrigue

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparitions s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…

Amitié, amour, trahisons, surprises et dangers mortels l’attendent, dans un monde où il est parfois difficile de différencier le vrai du faux et où de vieilles craintes et superstitions se sont installées…

Suivez JudyAnn à travers Galénor dans ce premier tome magique et addictif.

Mon avis

Au fil des chapitres, l’univers de Galénor s’étire peu à peu pour nous montrer toute son étendue, sa diversité et sa richesse. Ainsi, vous y rencontrerez des muses, sphinxs, gorgones, alfens, mais aussi des lycans et des vampires. Plus ou moins toutes les créatures fantastiques et mythologiques y figurent, créant des mages de catégories différentes qui dépassent le simple clivage de la magie blanche ou noire. Malgré cette diversité, l’avantage est que la quasi-totalité nous est connue. De ce fait, elles nécessitent assez peu d’explication, juste un petit recadrage pour coller aux idées de l’auteure.

« Astrid était un sphinx. Il avait tout des êtres humains, mais possédait une peau jaunâtre, tannée comme du cuir et de grands yeux dotés de pupilles de chats. Il travaillait dans les champs avec JudyAnn et Ingrid, et posait toujours beaucoup trop de questions. Caradin disait que les sphinx étaient tous comme ça. Il racontait que selon les légendes, leurs ancêtres s’amusaient à poser des énigmes et dévoraient ceux qui n’y répondaient pas correctement. »

De plus, d’un point de vue géographique, l’univers est divisé en plusieurs mondes dotés de leur propre peuple et situés à des niveaux d’évolution différents. Ceci crée parfois des situations cocasses, notamment lorsqu’il est question de technologie.

« – Je l’ai d’abord abordé dans un bar et il m’a pris pour un fou…, intervint Mérindol.

Il s’est pointé dans une discothèque de la Grande-Allée costumé en magicien comme dans les films, pieds nus, un appareil-photo datant des années soixante dans les mains et m’a demandé de le suivre à Galénor, dans une autre dimension… Comment aurais-je dû réagir ?

Pas en appelant la police en tout cas, grommela Mérindol.

Vous étiez un peu trop insistant, disons…

Je devais te protéger des mages noirs… Kendrick en avait envoyé à Désenchantée. (Mérindol se tourna vers JudyAnn.) Il a même posté ma photo sur leur internet et a tout raconté ce que je lui avais dit. C’était top secret !

Pour moi c’était délirant ! lança Kyle. »

J’ai dû faire appel aux Services secrets de la Magie pour qu’ils enlèvent toute l’information. (Mérindol leva les yeux au ciel.) »

Très bien construit, cohérent, original et novateur, l’univers de Galénor est un véritable pont entre la Fantasy et le Fantastique, comme entre le passé et le présent.

Les personnages, quant à eux, sont suffisamment nombreux développer le récit sans nous embuer l’esprit. Parmi les récurrents, j’ai dénombré 7 principaux pour 7 secondaires. Un compte équilibré auquel s’ajoute de nombreux personnages tertiaires et figurants pour les besoins ponctuels du scénario. De plus, ceux-ci nous sont présentés au fur et à mesure du déroulement de la narration, ce qui aide à se familiariser avec eux avant d’en rencontrer d’autres. Le système de races créé à ce niveau une grande diversité qui influence autant sur leur physique que sur leur caractère ou encore sur leurs aptitudes.

Vous l’aurez compris, les personnages sont très très bien travaillés et cohérents, ce qui les rend très humains et réalistes.

Malheureusement, c’est au niveau du style et de la forme que ce roman pèche.

Parmi les erreurs les plus grave, on trouve pèle-mêle des incohérences, de nombreuses coquilles, des constructions de phrases hasardeuses et parfois plus proche de l’anglophonie que de la francophonie et des passages racontés avec distance au lieu de les faire vivre. Dommage, sans ces erreurs, il aurait vraiment pu être parfait.

D’autant que les descriptions sont vraiment sublimes et tellement imagées qu’on se projette sans difficulté dans les différents décors. Même chose pour ce qui est des sorts que l’on visualise sans peine.

Sa narration à la troisième personne, certes omnisciente, mais focalisé sur JudyAnn, permet à l’auteure d’utiliser l’étrangement tout au long du roman de façon à nous faire découvrir l’univers à travers les yeux de la protagoniste. Ce qui nous aide à nous en imprégner et à découvrir ses codes et ses règles. Mais aussi à suivre, au plus près, les évolutions de la protagoniste.

Sans oublier l’humour, qui fait partie des gros points forts de ce premier tome.

Le Verdict

Malgré quelques défauts, Le Livre des Portes est un très bon roman et présage d’une série qui l’est tout autant. Très bien construit, rondement mené, il ne lui manque qu’une correction supplémentaire pour gommer définitivement sa part d’ombre.

En l’état, sa construction scénaristique, l’enchaînement des péripéties et les mystères successifs arrivent à maintenir un niveau de suspense et de tension constant. Ce qui m’a captivé et maintenu en haleine tout au long de ma lecture. Par contre, je ne suis pas sûre que cela suffise pour tous les lecteurs.

Une belle découverte qui donne envie de plonger à pieds joints dans l’univers de Galénor, qui comptera 3 tomes.

Et pour les affamés qui auraient peur de rester sur leur faim, rassurez-vous le second volume est en cours d’écriture. Il s’appellera Le Dernier Gémini. Initialement prévue pour la mi-octobre, sa sortie a été reporté. En attendant, voici sa couverture.

Galénor T2

Retrouvez toutes les informations sur l’auteur et la série sur Facebook, Twitter et le site dédié.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

je recommande chaudement

Une réflexion sur “[Fantasy] Galénor T1 ~ Le Livre des Portes par Audrey Verreault

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s