[Heroic Fantasy] Chroniques des secondes heures de Tanglemhor T3 ~ La Pyramide du Lac Perdu par Azaël Jhelil

Tanglemhor T3

Bonjour à tous,

Cet été, les fortes chaleurs ne nous ont pas laissé beaucoup de répit. C’est pourquoi, dès la seconde vague, j’ai pris mon paquetage direction l’Australie, pour rejoindre la Conjuration de Tanglemhor.

Après L’Œuf de Tanglemhor et L’Odyssée du Liokûmkän, retrouvez La Pyramide du Lac Perdu, le 3ème volet de la série Chronique des secondes heures de Tanglemhor. Si vous n’avez pas encore lu les 2 premiers tomes, je vous recommande mes chroniques précédentes, pour vous éviter tout spoiler.

Sorti en juillet dernier par Azaël Jhelil en autoédition, il vous propose de suivre les conjurés à travers les terres australes, à la recherche du tombeau du Pharaon Maudit.

Merci à Azaël pour sa confiance renouvelée.

Pour quels lecteurs ?

– Ados-Adultes

– Inconditionnels de fantasy

– Tout auteur rencontrant des difficultés dans la création d’un monde

L’intrigue

Il reposait sur sa couche aux draps bleu nuit, depuis toute une éternité.
Sans vraiment dormir.
Sans vraiment mourir.
Et ce jour enfin, quinze siècles enfuis, il attendait des invités.
Poursuivie par la vindicte du semi-lacertys, la Conjuration de Tanglemhor a traversé les mers pour arriver en Australie. Guidés par la vision du vénérable Kannlis, les rebelles s’aventurent dans le Jardin de l’Hiver, à la recherche du repaire disparu du plus terrible sorcier de tous les temps.
Au pays de la nuit éternelle, harcelés par un froid insupportable, les conjurés sont engagés dans une entreprise suicidaire. Sur leurs épaules reposent tous les espoirs des peuples du Levant…

Mon avis

Étant donné que l’univers est un prolongement des deux premiers tomes, je ne m’appesantirai pas dessus. Par contre, on notera que le côté dark est moins présent au profit d’un côté heroic plus poussé.

Le peuple Australien, et la mythologie, rejoint les autres peuples développés dans les tomes précédents. D’une diversité et d’une complicité saisissante, cette société matriarcale donne une saveur particulière aux aventures de nos héros. Coutumes, gastronomie, système politique, panthéon religieux, étymologie… l’auteur ne laisse rien au hasard.

« Après une longue journée de voyage, poursuivis par un mauvais crachin, les conjurés commençaient à rechercher une position favorable à l’installation de leur bivouac. Du sommet de la colline où ils se trouvaient, ils voyaient se dessiner au loin les hautes cimes où vivaient les tøtnuurmaven. Comment ces moines pouvaient-ils survivre dans de telles conditions ? À leurs yeux ctasharres, accoutumés à des contrées plus hospitalières, les pics du Crépuscule apparaissaient comme autant de crocs acérés dressés vers les cieux. D’après l’Ombre, aucune montagne de l’Alliance – voire même du Grand Aghar – n’était de taille à rivaliser avec la plupart des sommets vers lesquels ils se dirigeaient. »

Fidèle aux tomes précédents, on retrouve avec délice le style d’Azaël Jhelil. Fluide, tout en finesse et en précision. Sans oublier les descriptions, qui sont tout aussi divines qu’époustouflantes. En effet, les décors sont aussi splendides et vertigineux que variés et surtout très bien décrits. De quoi garantir l’immersion en terre inconnue. Les traits d’humour sont toujours de la partie, tant au sein des réparties entre les personnages que sous forme de notes. C’est d’ailleurs la seule série qui sait les transformer en un petit plus autrement plus récréatif que ce à quoi la littérature nous a habitué jusqu’à présent.

De ce fait, à l’image de ces prédécesseurs, ce volume nous transporte dès la première page, nous tient en haleine tout au long du périple de la conjuration, pour finir en apothéose avec le conte final : Histoire du Puissant Seigneur ou Conte de Caroline.

On prend plaisir à retrouver la joyeuse bande hétéroclite. Désormais soudée par les épreuves des deux précédentes aventures, ils sont plus complices et forment une véritable équipe de choc au sein de laquelle chacun arrive à trouver sa place. De ce fait, ils se chamaillent également plus, pour notre plus grand plaisir.

De nouveaux personnages font leur apparition, mais il ne s’agit que de personnages secondaires qui servent les besoins scénaristiques de ce tome le le suivant, pour certains. Néanmoins, ils sont tout autant travaillés que les principaux. De quoi multiplier les rencontres inoubliables.

Le Verdict

Sans grande surprise, La Pyramide du Lac Perdu prolonge à merveille la saga des Chroniques des Secondes Heures de Tanglemhor.

Comme l’auteur nous à habitué à ce que nos héros jouent au jeu du chat de la souris contre l’Empire, on pourrait lui reprocher la présence moindre de Krûl et de ses sbires. En effet, on ne voit même pas un bout de la cape de l’assassin rouge. Personnellement, je m’attendais à une course-poursuite sur fond de steppes enneigées, mais je n’ai pas été déçue pour autant. En effet, le périple conçu par Azaël relève déjà du parcours du combattant. De part le climat extrême, la faune sauvage, les autochtones pas toujours très honnêtes, sans parler des démons intérieurs de nos conjurés… le danger y est omniprésent. De plus, les menaces ne cessent de se succéder et l’intrigue est constellée de climats, ce qui maintient la tension à un haut niveau tout du long. De ce fait, si Krûl est moins présent, c’est surtout pour permettre à l’auteur de développer le personnage du Pharaon Maudit et l’univers qui gravite autour de lui.

En dehors de cette remarque, pour moi, c’est un sans-faute.

Si vous venez de découvrir la série, je ne peux que vous la recommander de toute urgence. Vous m’en direz des nouvelles.

Le prochain volet des aventures de la Conjuration de Tanglemhor est encore en cours d’écriture, alors un peu de patience.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

coup de foudre

3 réflexions sur “[Heroic Fantasy] Chroniques des secondes heures de Tanglemhor T3 ~ La Pyramide du Lac Perdu par Azaël Jhelil

  1. Bonjour Léona !
    Je suis heureux que ce 3e opus t’ait plu autant que les autres :))
    C’est vrai que Rouge est le grand absent de ce volume mais il n’était pas question de le risquer dans le Sud : Krûl ne veut surtout pas de guerre avec l’Australie.
    Tu le retrouveras dans le prochain tome, ne t’inquiète pas.
    A bientôt pour la suite ! 😉

    J'aime

    1. Coucou Azaël,
      J’avoue que souvent, dans une série on a tendance à préférer certains tomes. Là pour le coup, c’est assez dur de les départager tant ils sont sur même pied d’égalité.
      Chouette ! J’ai hâte de retrouver Rouge !
      A bientôt & bon weekend !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s