[Nouvelle Fantastique] Capitaine Pisse-Vinaigre par Philippe Roy

Capitaine_Pisse_Vinaigre

Bonjour à tous,

Souvent imparfaits, les premiers écrits ne sont pas moins essentiels pour comprendre un auteur et entrevoir leurs inspirations. Avec son Capitaine Pisse-Vinaigre, Philippe Roy ne fait pas exception.

Publié en 2015 aux Éditions des Chemins Obscurs, cette nouvelle offre une vision originale de l’après-guerre.

Pour quels lecteurs ?

– Tout public

– Amateurs de fantastique

– Personnes souhaitant écrire une nouvelle

L’intrigue

Fin de la Grande Guerre. Un capitaine d’infanterie, grièvement blessé au combat, se réveille dans un sanatorium où le tient enfermé un homme qui se prétend son ami. Les souvenirs lui reviennent peu à peu, mêlés à ceux d’un autre homme, un soldat qu’il a conduit au peloton d’exécution, et de visions fulgurantes d’un monde étrange, tissé par des araignées, où un marchand énigmatique lui propose un pacte.

Mais ce pacte, qui doit lui permettre de retrouver la femme qu’il aime, s’adresse-t-il au capitaine ou à Eugène, le soldat-poète? Cette présence dans la tête de l’officier, est-elle une menace? Pour le capitaine Pisse-Vinaigre, la guerre ne fait que commencer.

Mon avis

Contrairement à ce que suggère la couverture, le récit se situe en France, après la Première Guerre Mondiale.

Bâtie selon le principe de répétition-variation, cette nouvelle est déroutante, car elle donne l’impression de lire plusieurs récits alternatifs, à la manière d’un multivers. Ici, chaque répétition apporte son lot d’éléments supplémentaires capitaux pour la poursuite de la narration.

Centrée sur le protagoniste, la narration à la troisième personne nous fournit des informations à compte-goutte de façon à approfondir les contours et le passé du personnage petit à petit.

Par contre, et c’est dommage, il n’en va pas de même avec les deux autres personnages importants. Sans doute de préserver la chute et son effet typique de la nouvelle. Cependant, ceci contribue à créer un manque de relief.

« Dans le camp, on appelle un capitaine. Au bout d’un moment, je comprends que c’est moi qu’on cherche. Je me retourne. L’infirmière aux rubans est là, avec un type qui doit être le médecin. Ils sont arrêtés à la ligne de barbelés, le visage déformé par la terreur. Entre eux et moi se dresse une énorme toile d’araignée ; ils ne peuvent me rejoindre. Ils crient quelque chose à propos de mines. Soyez sans inquiétude, je ne retournerai jamais aux mines. Je reprends mon chemin sur la grande plaine déserte. »

Le Verdict

Parue dans Solaris 190, un webzine spécialisé dans le fantastique et la science-fiction, avant d’être rééditée aux Éditions des Chemins Obscures, Capitaine Pisse-Vinaigre est la première nouvelle signée Philippe Roy.

Bien ficellé, rondement mené, déroutant, mais haletant à souhait, ce récit regroupe tout ce que l’on recherche dans une nouvelle. Une façon originale de traiter la reconstruction personnelle après un tel conflit mondial, et le tout vu par un auteur Canadien.

En bref, Capitaine Pisse-Vinaigre est une excellente petite nouvelle qui a tout pour plaire. Seul bémol, l’absence de justification du texte qui nuit davantage à l’esthétique qu’à la lecture.

Après s’être lancé comme autoédité, Philippe Roy se professionnalise en fondant Échos. Or depuis la parution de son Roi Soleil en 2013, plus rien. Pause ou arrêt définitif, le mystère demeure.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

je recommande chaudement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s