[Heroic/Dark Fantasy] Chroniques des secondes heures de Tanglemhor T2 ~ L’Odyssée du Liokûmkän par Azaël Jhelil

Tanglemhor 2

Attention : cette chronique concerne le second opus de la série des Chroniques des secondes heures de Tanglemhor. Si vous n’avez pas encore lu le premier, je vous recommande de vous reporter sur ma chronique du premier tome afin d’éviter tout spoiler.

Bonjour à tous

Vous avez déjà repris le chemin du boulot ou des études, le soleil n’a pas encore dit son dernier mot, et moi non plus ! Que diriez-vous d’embarquer sur un navire pirate en direction de l’Austrasie. Au programme, assauts répétés du vindicateur et monstres en pagaille. Alors oui, on est loin du farniente, mais la rentrée, c’est aussi l’occasion de tester de nouvelles activités. Voici le second volume des Chroniques des secondes heures de Tanglemhor : L’Odysée du Liokûmkän.

Auto-édité en juin dernier par Azaël Jhelil, cette odyssée faisait originellement partie du premier volume. Le voici maintenant augmenté, pour notre plus grand plaisir.

Pour quels lecteurs

– Ados-adultes

– Inconditionnels de fantasy

– Tout auteur souhaitant écrire une expédition maritime

L’intrigue

« Tandis que le rire du Fléau de Feen se perdait dans la tourmente, le Liokûmkän fendait les flots, propulsé par toutes ses rames, ses voiles gonflées à craquer. Guidé par l’homme de bossoir et la vigie, le capitaine était concentré sur la navigation, cherchant son chemin parmi les hauts-fonds, hurlant des ordres auxquels l’équipage répondait avec une incroyable discipline. »


Afin de libérer les terres du Levant, la Conjuration de Tanglemhor doit traverser les mers et rejoindre les terres glacées d’Australie. Avec toutes les forces de l’Empire à ses trousses, le périple ne sera pas de tout repos…

Mon avis

Digne successeur de son grand frère, ce second opus continue dans la lancée du premier. Tourné vers le milieu marin, l’auteur développe oriente son univers vers la piraterie et à quel point il maîtrise son sujet, y compris dans le maniement d’un navire.

Si pour vous longue traversée rime avec lassitude, autant vous prévenir, le farniente n’est pas au programme tant les dangers ne cessent d’assaillir nos héros.

En revanche, une fois la tempête passée, l’auteur ménage ses lecteurs en leur proposant une petite initiation à la philosophie Sanchaï. Voyez plutôt :

« Le premier pas sur la voie du sanchaï est de savoir regarder. Il faut savoir s’émerveiller des petites choses de la vie, savoir reconnaître leur incroyable beauté. Nous vivons dans un monde magnifique, mes amis ! Mais vous y êtes tellement habitués que vous ne le voyez même plus. Réapprenez à vous enchanter. Réapprenez à voir, à écouter, à toucher, à sentir, à goûter. Réapprenez à être heureux de vivre… »

En ce qui concerne les personnages, rassurez-vous, les protagonistes sont au grand complet. Mais cela n’empêche pas l’auteur d’allonger la liste des secondaires, notamment par le biais de l’équipage. Si l’on notera que certains ont plus de relief que d’autres, tous sont suffisamment travaillés et cohérents compte tenu de leur statut.

Enfin, simple, fluide, imagé et surtout efficace, on retrouve avec plaisir la plume d’Azaël pour reprendre notre périple dans son univers.

Le Verdict

Avec son nouveau prologue, ses quelques passages en plus et ses annexes, c’est toute l’identité de la série que l’auteur a repensé. Des tomes homogènes, des couvertures sublimes et du contenu supplémentaire pour prolonger le plaisir (et nous faire patienter en attendant la suite). Complémentaires, ces annexes approfondissent à chaque tomes des facettes différentes de l’univers.

Fidèle à son premier opus, L’Odysée du Liokûmkän ne se lasse pas de nous faire passer par un kaléidoscope de sentiments. Rire, tendresse, tension et flirt par moment avec le dégoût. Tandis que son suspens haletant nous pousse à connaître la suite.

Bref, après les montagnes russes du premier, nous voici embarqué dans la galère.

Tout comme le premier, cet ouvrage est, pour moi, un incontournable du genre à lire absolument. D’ailleurs, je ne manquerais pas de vous faire découvrir la suite, mais ce sera pour une autre fois.

En attendant, n’hésitez pas à retrouver Azaël Jhelil sur Facebook.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

 

coup de foudre

4 réflexions sur “[Heroic/Dark Fantasy] Chroniques des secondes heures de Tanglemhor T2 ~ L’Odyssée du Liokûmkän par Azaël Jhelil

  1. Oooh ! Je n’avais pas vu cette chronique ! Merci beaucoup, Léona !
    Je n’ai fait que répondre aux demandes de mes lecteurs, qui voulaient des annexes et des tomes moins épais. Le nombre de pages étant limité en auto-édition, séparer les deux parties de l’ancien pavé m’a permis de faire d’une pierre deux coups.
    Par contre « flirt par moment avec le dégoût » ? Tu dois être sensible au mal de mer, je ne vois que ça 😉

    J'aime

    1. Bonjour Azaël,
      De rien, je suis heureuse que ma chronique te plaise.
      Hum, le mal de mer, non je ne crois pas. Plutôt les expériences sordides de Krûl. D’autant que les bêtes à écailles me mettent mal à l’aise.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s