[Dark Fantasy] Le Démon Soleil par Anusha Jeyasselan

Démon soleil

Bonjour à tous,

De tout temps, la Bible a été une formidable source d’inspiration. Ces récits primitifs, relatifs à la création du Monde et de l’Homme conservent un telle part de mystère qu’ils agissent sur nous comme un véritable aimant.

C’est dans cette veine que s’inscrit Le Démon Soleil, le premier roman signé par Anusha Jeyasselan. Paru en mars dernier en autoédition, il aborde un des plus vieux thèmes de la littérature : l’incessant et éternel combat du Bien contre le Mal.

Un grand merci à l’auteure pour cette belle découverte.

Pour quels lecteurs ?

– Adultes : contient des scènes très explicites, susceptibles de heurter certaines sensibilités

– Fans de Fantasy et ses sous-genres

– Personnes désirant apporter une dimension mythologique à un projet.

L’intrigue

Cachée dans les entrailles de la Terre, Drashkar, la cité de flammes de Lucifer. Venue la nuit, ses impitoyables habitants arpentent la surface en quête de distractions. Et quand tourmenter les Hommes finit par perdre de son charme, les démons reviennent à leur plaisir de toujours : la guerre.
Or cette fois, Behemoth est empoisonné par de l’élixir de sentiments, si bien qu’il sombre dans une mélancolie sans remède. Il rêve du soleil, l’astre qui transforme les démons en poussières. Mais si cet immortel de l’obscur avait une chance, infime, de survivre à la lumière ?
Commence alors pour le démon une quête qui pourrait bien faire tomber Drashkar.

Mon avis

Comme le résumé le suggère, Le Démon Soleil est un roman manichéen avec comme moteur principal, le combat du Bien contre le Mal. De ce fait, l’univers est également conçu de façon binaire. En effet, on y retrouve les Démons contre Anges, les Immortels contre les Mortels ou encore le Rêve contre la Réalité. Les lieux principaux sont la seule exception à ce schéma. Si les personnages évoluent d’abord entre les Enfers et la Terre, l’apparition du Purgatoire rompt avec la binarité, proposant une nouvelle alternative pour faire évoluer l’intrigue dans une autre direction.

Pour illustrer ce combat perpétuel, l’auteure a choisi d’étaler l’intrigue sur plusieurs générations. Pour ce faire, elle opte un nœud simple, mais fort : déçu, un Ange renie son Dieu, entraînant une malédiction sur toute sa descendance.

« Père et mère assurerez la survie de l’Humanité sans vous croiser, et quand à chaque décennie à compter de ce jour vous le ferez, ceux de votre sang qui porteront la marque accompliront leur destin funeste. Il en sera ainsi jusqu’à ce que l’un d’eux rachète ton blasphème. »

Ainsi, les 6 générations successives sont autant d’intrigues parallèles. Dotées de leurs propres personnages, elles s’intègrent dans la continuité les unes des autres et influencent à leur manière la trame principale. Conçus de manière cyclique, chaque histoire tend vers un combat majeur et sa fin annonce le cycle suivant.

Sans surprise, ce roman s’inspire de la religion judéo-chrétienne, mais pas que. En effet, l’on y retrouve des personnages tels que Lucifer, Belzébuth, Hélios, Lilith ou encore Astaroth. Deux fratricides font écho à Caïn et Abel, mais on y trouve aussi des références plus inattendues. En effet, une partie d’un des cycles est une réécriture très originale de La Belle au Bois Dormant et le dernier, quant à lui, migre vers le zodiac chinois.

Des sources d’inspiration assez hétéroclites, mais qui fonctionnent très bien ensemble.

Le Démon Soleil est divisé en 3 parties (2 pour la seconde édition). Son ratio narration/dialogue, nettement en faveur du premier crée un rythme globalement lent. Malgré cela, l’intrigue reste assez dynamique. En effet, de nombreuses péripéties et retournements de situation, sans oublier les cliffhangers réguliers maintiennent un suspense haletant et constant.

Globalement fluide et très imagé, il offre le top du top au lecteur en terme de dépaysement.

Seul bémol, des lourdeurs de style fleurissent par endroits, ainsi que des coquilles dans la seconde moitié du roman.

Quant aux personnages, si chaque cycle possède ses propre protagonistes, certains sont présents dans plusieurs d’entre eux, pour une transmission lissée, toute en douceur. De ce fait, Le Démon Soleil contient énormément de personnages, si bien qu’il serait sans doute difficile de tous les mémoriser si l’intrigue avait été moins cyclique.

Ici, leur nombre, variable selon les cycles, et leur présentation au fil des chapitres aide grandement. De plus, on apprécie également le travail de l’auteure relatif à la construction et au développement des personnages. En effet, ceux-ci se révèlent uniques, torturés et… humains à souhait. Si leur statut fait d’eux des personnes à part, auquel il n’est pas forcément aisé de s’identifier, leur humanité et les dilemmes auxquels ils doivent faire face les rendent touchant.

Le Verdict

Un primo roman certes imparfait, mais très bien construit, rondement mené et doté d’un sacré pouvoir addictif. Malgré les quelques longueurs, l’envie de connaître la suite est plus forte. On se demande tout le temps comment les choses vont évoluer et surtout se terminer. Et force est de constater qu’en la matière, l’auteure sait nous surprendre.

Plus qu’un roman, Le Démon Soleil est une épopée mythologique et mystique digne de ses homologues classiques en vers. Quant à la fin, son ouverture suggère une suite. Celle-ci est d’ailleurs en cours d’écriture, il faudra donc se montrer patient.

En bref, un roman punchy, idéal pour les vacances, ou pour les prolonger.

Envie de découvrir Anusha Jeyasselan, retrouvez-la sur Instagram, Babélio & Goodreads.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

Je R chaudement 18

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s