[SF/Fantastique] Planète par Arsène Slab

Planète new

Bonjour à tous,

Dans ma chronique de L’Autre Royaume, par Gavriel Howard Feist, je vous avais expliqué comment il était possible d’insérer de la SF dans de la Fantasy. Et honnêtement, je ne pensais pas que l’inverse était possible.

C’est précisément le tour de force que réussi Planète. Publié en janvier 2018 en autoédition par le biais de Librinova, il est le premier roman d’Arsène Slab et nous plonge dans un univers futuriste dans lequel s’invite un mélange de fantastique et de fantasy.

Je remercie l’auteur de m’avoir invité dans son univers pour vous le partager.

Pour quels lecteurs ?

– Adultes : contient des scènes susceptibles de heurter les sensibilités

– Amateurs de SFFF et de mélange des genre

– Personnes voulant insérer de nombreuses intrigues parallèles

L’intrigue

Dans un futur proche, où pollution, « ubérisation » et religion paupérisent l’humanité…Après un long sommeil, un célèbre magicien apparaît sur un pylône du Golden Gate Bridge.Toujours en Californie, à Davis, Stuart Cohen, éminent professeur, est froidement assassiné. Intriguée par certains dysfonctionnements dans l’enquête officielle, une de ses étudiantes décide d’en savoir plus sur cet étrange meurtre. Enfermé dans la forteresse sans nom, un prisonnier attend résigné l’heure de son exécution. Pour quelles raisons la Chine souhaite-t-elle le faire disparaître coûte que coûte ? Y aurait-il un rapport avec ce drone russe récemment intercepté dans cette région reculée ?Mokhtar Al Badadi contrôle son immense califat d’une poigne de fer. La rumeur prétend qu’un donateur anonyme a doté le calife de l’arme atomique. Et que ce dernier aurait un plan secret pour perpétrer des attentats. Face à ces menaces, pour la première fois de leur histoire, les États-Unis, malgré la profonde crise économique qu’ils traversent, pourraient envoyer des robots à la place d’humains au combat. Longtemps en possession de la pierre d’Antarès, son détenteur découvre enfin comment utiliser son pouvoir destructeur. Quels buts poursuivent les différents protagonistes ? Particulièrement les membres de cette très puissante organisation, tenant conciliabules dans ce lieu hors d’atteinte pour le commun des mortels ?

Mon avis

Contrairement à de nombreux romans du genre, celui-ci ne mentionne jamais la période historique à laquelle il appartient. Si ça pourrait déstabiliser certain, cela ne relève finalement que du détail, car l’auteur explique les divers aspects de son univers au fil de l’intrigue. Vie quotidienne, moyens de transport, religion, géopolitique, distribution des richesses… tout y passe. L’ensemble ainsi formé est stable et cohérent.

En marge de ces explications, le fantastique et la fantasy s’invitent peu à peu dans la narration (je ne m’étendrai pas dessus pour éviter les spoilers). Si ces éléments ont de quoi surprendre au début, ils arrivent à bien se fondre dans l’univers SF, car ce mélange respecte les genres respectifs et des règles communes.

Les personnages sont très nombreux. Et l’auteur ne cesse d’en rajouter jusque dans la seconde moitié (et même le dernier tiers) du roman. De plus, si à chaque personnage correspond une intrigue parallèle, dans certains cas, celles-ci sont étendues au groupe auquel il appartient. Au total, on dénombre près d’une quinzaine d’intrigues. Elles démarrent au fil des chapitres, certaines s’enchevêtrent par moments pour se dissocier plus loin. Par contre, quelques chapitres avant la fin du tome, toutes amorcent une convergence vers la trame principale.

Avec tout ça, l’auteur n’aurait aucune difficulté à nous perdre, mais heureusement pour nous, il ne lésine pas sur le travail des personnages. Ainsi, aussi nombreux soient-ils, Arsène prend son temps pour les développer (d’où ces nombreuses intrigues parallèles) et nous livre des personnages variés, humains et attachants. Un véritable kaléidoscope de personnages complémentaires.

Jusqu’ici, ce premier roman a tout pour lui. En fait, c’est au niveau du style que les choses se gâtent. Le récit et ses différentes trames, ponctuées de cliffhangers, sont très bien construites, ne souffrent d’aucune incohérence et ont un potentiel immersif redoutable. Là-dessus, les descriptions très imagées assurent la projection du lecteur dans l’univers de l’auteur.

« Plus que jamais, les riches ne se mélangeaient plus aux autres. Ces derniers les appelaient avec mépris les « Topers », « Ceux d’en haut ». Lorsqu’on observait un immeuble, les derniers étages richement peints et décorés rutilaient. Le reste tombait progressivement à l’abandon. Au fur et à mesure, les propriétaires des derniers étages coulaient du béton pour bloquer l’accès aux habitants vivant dans les parties inférieures. Ils réorganisaient l’électricité, le gaz et l’eau pour vivre en autarcie. »

De ce fait, les trop nombreuses erreurs de correction, coquilles et autres lourdeurs de style font rapidement tâche d’huile. Comme elles nuisent à la fluidité et au rythme du récit et de la lecture, une nouvelle correction s’impose de toute urgence.

Mise à jour : suite à la parution de cette chronique, l’auteur a effectué une nouvelle relecture et a supprimé un maximum de coquilles.

Le Verdict

Malgré toutes ses qualités, Planète a cruellement besoin d’une nouvelle correction. En l’état, ses défauts pourraient faire fuir les lecteurs. Dommage, car sans cela, il aurait pu se voir décerner le meilleur badge tant ses très nombreuses intrigues et personnages sont maîtrisés et cohérents.

En marge de cela, Planète est un excellent primo roman. Avec ses chapitres plus ou moins longs et le dynamisme de l’action, on se laisse happer par les intrigues et on ne voit pas défiler les 562 pages. À l’instar de ses personnages, Arsène Slab ne nous ménage pas. On devient vite accro et c’est tant mieux, car il ne s’agit que d’une première partie.

Sa fin nous laisse en plein cliffhanger et présage d’une suite tout aussi rythmée et haletante. Un peu de patience donc avant de pouvoir dévorer la suite et découvrir le dénouement.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

Je R chaudement 18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s