[Fantastique] Sorceraid épisode 1 ~ Le fantôme de Waterlow par Léna Lucily

sorceraid-episode-1-le-fantome-de-waterlow-1

Bonjour à tous,

Grâce à Internet et à l’essor de l’autoédition, on assiste à la multiplication des formats courts, en numérique. Pratiques, rapides à lire et économiques, ils se déclinent encore plus volontiers en séries longues.

Autoéditée par Léna Lucily depuis 2016, la saga Sorceraid en fait partie et compte pas moins de 10 épisodes répartis en 2 saisons. Raflant au passage, le prix des Auteurs Inconnus dès sa première année. Je me suis donc naturellement intéressée à l’épisode à l’origine du succès de la série : Le fantôme de Waterlow.

Je tiens à remercier l’auteure pour m’avoir confié ce SP.

Pour quels lecteurs ?

– Ados-Adultes

– Les inconditionnels de fantastique

– Personnes souhaitant se lancer dans une série de romans courts ou de novellas

L’intrigue

« Sorceraid, solutions pour sorciers en perdition, récita Louise. Nous répondons aux défis de nos clients par des services magiques de haute précision. »

Nora est une jeune diplômée, blogueuse mode à ses heures, qui vit à Londres et cherche du travail. Lorsqu’elle découvre cette alléchante offre d’emploi sur Internet, elle ne se pose pas de question : elle fonce… Droit dans un bus ! Accident dont elle ressort sans une égratignure. Cet exploit lui vaut d’être embauchée chez Sorceraid, société de conseil en solutions magiques.

Sa capacité de régénération magique lui vaut toutefois quelques tours auprès des plus avides de ses clients. Entrant dans le collimateur des terribles Décadents, Nora pourrait bien y laisser plus que sa magie…

Mon avis

L’incipit in medias res donne le ton d’emblée et propulse le lecteur au cœur de l’intrigue. Fluide et sans fioritures, le style se révèle d’une redoutable efficacité. Quant aux descriptions, elles sont suffisamment imagées pour assurer l’immersion dans l’univers de l’auteur, sans tirer en longueur ni nous embarrasser de détails superflus. Le tout ponctué de traits d’humour bienvenus, simples, mais efficaces.

« L’entreprise anonyme, cela ne dérangeait pas Nora. De nombreux prestataires faisaient mention de « leur client » dans les annonces sans jamais nommer ledit client auprès des candidats. Jack l’Eventreur, cela ne l’inquiétait pas non plus. Si un serial killer avait choisi Whitechapel des siècles plus tôt pour pratiquer des atrocités, de l’eau avait coulé sous les ponts. Charlotte le savait bien. Elle ne redoutait pas que sa colocataire se fasse éviscérer mais trouvait que l’annonce contenait suffisamment de bizarreries pour inviter à la prudence. »

Tout degré d’importance confondu, ce premier tome comporte une dizaine de personnages actifs, ce qui commence à être conséquent au regard de ses 150 pages. Heureusement pour nous, Léna échelonne les rencontre à raison de 3 à 4 personnages maximum. On saluera toutefois le travail réalisé sur la construction de ces derniers. Même réalisé à minima, il leur donne juste ce qu’il faut de consistance pour être réaliste, convainquant, attachant, mais surtout original.

Ce premier épisode a tout pour lui, si ce n’est la mise en pages de la version ePub, qui scinde les paragraphes n’importe où pour en créer des plus petits de 2 lignes (quand c’est pas moins). Même si je m’y suis faite, cela reste un peu fatiguant. Notez toutefois que le problème disparaît dans la version PDF. Mais si ses 150 pages vous semblent trop rapide à lire, il vous reste l’intégral de la saison 1, qui a également été publiée en broché.

Le Verdict

Vous l’aurez compris, ce premier épisode présage d’une série aussi envoûtante qu’addictive. L’auteure va à l’essentiel et nous prouve combien se débarrasser du superflu contribue à augmenter le suspense. Les nombreuses péripéties et retournements de situation nous maintiennent en haleine jusqu’à la dernière page. Le danger, lui, est si réel qui nous fait frémir d’horreur. D’autant que Léna n’hésite pas à mettre Nora dans des situations vraiment inextricables.

De Whitechapel à Waterlow, Léna Lucily nous entraîne loin du Londres des cartes postales et nous fait découvrir des lieux so british.

Malgré ce petit problème de mise en pages, il me tarde de poursuivre les mésaventures ésotériques de Nora et de suivre son auteure.

Retrouvez Léna Lucily sur Facebook et son site.

coupdecoeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s