[Fantasy] Les Chroniques de Balthazar T1 ~ Peste Soit des Lutins par Guillaume Leduc

Chroniques de Balthazar 1

Bonjour à tous,

Si vous pensiez tout connaître de la fantasy, détrompez-vous. Que vous ayez lu tous les grands maîtres du genre ou bien fait le tour des différents sous-genres, l’univers de Guillaume Leduc ne vous laissera pas indifférent.

Peste soit des Lutins est le premier volet des Chroniques de Balthazar. Sorti en septembre 2017, en autoédition, il est également le primo roman de l’auteur.

Je remercie l’auteur pour cette belle découverte.

Pour quels lecteurs ?

– Adultes (certaines scènes très explicites sont, malgré une bonne dose d’humour, susceptibles de heurter certaines sensibilités)

– Fans de fantasy et d’humour sous toutes ses formes

– Personnes souhaitant utiliser un narrateur personnifié

L’intrigue

En Général, les chasseurs de primes évitent de s’empêtrer dans les affaires de la Peste Lutine, l’organisation criminelle la plus dangereuse du Vieux Continent.

Pourtant, lorsque Léopold, le plus jeune des Beaumort, la famille lutine à la tête de la Peste, se met en difficulté en égarant un témoin gênant, Louis Balthazar, lui qui vient de perdre son mentor et qui cherche à se faire un nom, ne résiste pas à l’appel de la justice et à la prime rondelette qu’elle promet. C’est donc à bord de l’Elisabeth Summer, son navire aérien, qu’il part en chasse, accompagné de ses compères, Bubel et Pic, deux bien étranges créatures.

Mais en cet univers fantastique et impitoyable où la science se mêle à la magie, où, dans les cieux, les steamers remplacent les dragons, où les armes à feu s’utilisent plus volontiers que les épées, et où les trolls s’habillent en costume trois pièces, rien n’est simple et les chasseurs peuvent très vite devenir les proies…

Votre humble serviteur, ami lecteur, vous promet d’ores et déjà un voyage en un monde fabuleux, agrémenté de bien des rebondissements, parmi lesquels des combats aériens entre monstres d’aciers, de furieuses courses-poursuites, et des héros attachants et atypiques… Êtes-vous prêts à chasser du Lutin, un être vil et pervers, impulsif et notoirement violent, à monter à dos d’araignée géante, et à voler de fils en fils à travers une forêt de gratte-ciels trônant au beau milieu d’un cratère géant ? Êtes-vous prêts pour tout cela … Et pour bien d’autres choses encore ?

Allons, l’affaire est tentante, non ?

Mon avis

Si la quatrième de couverture ne suffit pas à vous mettre l’eau à la bouche, je vous suggère de faire une tour sur le site de l’auteur pour y lire un extrait assez long, puisqu’il couvre la Lettre aux lecteurs et le premier chapitre. Une excellente manière de découvrir l’univers fantasy très second degré du roman, son narrateur et ses artworks.

En effet, plusieurs choses m’ont frappé dès les premières pages :

Sans doute le moins utilisé dans tout le paysage littéraire, le narrateur personnifié a pourtant ce petit truc en plus qui le rend vivant. Vous savez, cette petite voix dans L’histoire sans fin de Michael Ende qui ponctuait le récit de « mais cela est une autre histoire ». C’était un narrateur personnifié. Ici, en plus d’être personnifié, le narrateur nous prend a parti, d’emblée, ce qui assure une plongée immédiate du lecteur dans le monde de l’auteur.

Autre atout majeur, les illustrations. Présentes sur la couverture et à chaque chapitre, elles soulignent subtilement un élément du chapitre. De grande qualité, elles présentent un design homogène tout en symétrie, ce qui contribue à forger l’identité visuelle de l’œuvre ainsi que son ambiance entre moderne et rétro. Un bon exemple qui prouve que l’on peut réaliser ses propres illustrations tout en conservant un rendu professionnel. Je vous ai sélectionné une de celles que je préfère :

Illustration Chroniques de Balthazar 1

Pour continuer sur le style, on notera une narration fluide agrémentée de descriptions très imagées, qui permettent de très bien se représenter le monde dans lequel évoluent les personnages. Si les chapitres sont plutôt longs, les multiples scènes d’action, péripéties et autres retournements de situation ont de quoi nous tenir en haleine. En plus de l’illustration, tous débutent par un extrait, notamment issue de la presse de son univers. Une façon plutôt astucieuse de lui donner corps et de l’étendre. Ajoutez à cela un incipit in medias res et un humour très second degré omniprésent (tant au niveau de la narration que pendant les dialogues). Vous obtenez un univers aussi happant que décalé.

Elle entrevit des piétons la montrer du doigt, admiratifs. Sans doute parlaient-ils d’elle comme d’un vulgaire véhicule, le dernier modèle de chez Arachno-Speed, la ferme dont elle était issue. Quelle honte ! Elle avait l’habitude de les entendre lorsqu’elle se « garait » sur une place de parking. « Ouah, tu as vu l’araignée, papa… Oh, quelle belle couleur, discrète et sobre… Et ces sièges en chêne, revêtus de cuir rouge… Une sportive, celle-là… »

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne regarderai plus jamais une araignée de la même façon.

Seul bémol, malgré le travail de correction, des coquilles subsistent et se font plus fréquent à partir de la moitié du tome. Une bonne relecture s’impose, histoire de rendre ce petit bijou parfait.

Côté personnages, s’ils sont nombreux, ils nous sont présentés au compte goutte. De plus, leurs spécificités propres (allure, race…) et leur construction (parlé, humour…) les rendent suffisamment identifiables et attachants pour éviter de les mélanger.

Le Verdict

Vous l’aurez compris, Peste Soit des Lutins est un bon premier tome et laisse présager d’une série aussi intense que drôle.

Entre rétro et moderne, l’univers très travaillé et peuplé de personnages hauts en couleurs (au propre comme au figuré) vous garantit un dépaysement total. Son style ciselé et son humour bien choisi achèvent de le rendre autant addictif qu’incontournable. On est loin des classiques très sérieux du genre et c’est ce qui fait son charme et sa fraîcheur.

En bref, une série qui démarre sur les chapeaux de roues et un auteur à découvrir de toute urgence que je suivrai avec plaisir.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

coup de coeur 18+

4 réflexions sur “[Fantasy] Les Chroniques de Balthazar T1 ~ Peste Soit des Lutins par Guillaume Leduc

  1. Merci Léona, pour cette très belle chronique, fluide et intelligente, discrète quant à l’intrigue et constructive… ( je prends bonne note de votre remarque quant aux coquilles et y remédie au plus vite ! )
    Je suis ravi de découvrir que les mésaventures de Balthazar et de ses étranges acolytes aient été capable de vous transporter dans mon univers !
    A très bientôt, je l’espère, pour de nouvelles chroniques…
    Amicalement,
    Guillaume.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Léona !
    Moi aussi j’ai adoré ce livre ! L’humour grinçant de Guillaume Leduc, ses personnages uniques (un meub’l, un troll en costard !) font de ce monde à la fois moderne et étrange une grande réussite. Je sais qu’il travaille sur un préquel et, si tout va bien, une réédition prochaine chez un éditeur à suivre…
    Bon week-end !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s