[SF] Exil ~ Intégrale saison 1 par Stéphane Desienne

Exil

Bonjour à tous,

Les grands enjeux actuels sont en train de modifier le visage de la SF. Il n’y a pas si longtemps, elle rimait encore avec surtout avec technologie, notamment par le biais des NBIC. Mais ça, c’était avant que le dérèglement climatique ne fasse partie de presque tous le JT.

C’est de cette épée de Damoclès que s’est inspiré Stéphane Desienne pour sa série Exil. D’abord sortie en auto-édition chez Walrus, elle rejoint le catalogue des Éditions du 38 en novembre 2018, suite à la fermeture de la première. L’intégrale de la saison 1 rassemble les 7 premiers épisodes.

Je remercie les Éditions du 38 de m’avoir confié ce SP.

Pour quels lecteurs ?

– Ados-adultes

– Férus de SF

– Personnes désirant écrire une série à plusieurs arcs

L’intrigue

La société de consommation a terminé d’épuiser l’humanité. Désormais, la guerre civile fait rage à travers la planète. Pendant que les gouvernements tentent de préserver les infrastructures, seuls les plus riches tirent leur épingle du jeu : des dizaines d’années plus tôt, des précurseurs s’étaient lancés dans l’édification de gigantesques villes flottantes bâties pour fuir la misère et s’isoler au large. Les plus folles rumeurs circulent à leur sujet : technologie d’avant-garde, richesse totale, soins poussés à l’extrême, le tout dans un luxe et un confort absolus. On raconte également que leurs habitants sont éternellement jeunes.
Mais si ces forteresses pharaoniques sont réellement étrangères au malheur qui frappe la Terre, pourquoi a-t-on vu l’une d’entre elles mettre le cap sur l’Alaska ?
Surgie des brumes qui nimbent Resurrection Bay, une éco-cité jette l’ancre face à Seward. Cette arrivée inattendue attise les passions et réveille les convoitises : certains trouvent la proie bien trop tentante. L’occasion est unique.

Mon avis

Grâce à son incipit progressif, l’auteur nous fait pénétrer dans son univers en douceur. Il nous transmet juste ce qu’il faut d’information, mais nous donne envie d’en savoir toujours plus.

Seward et à l’image des petites villes. Et c’est bien connu, dans ces petites villes, tout le monde se connaît. Ainsi, l’auteur utilise la 3ème personne omnisciente un peu comme dans les romans à plusieurs narrateurs : le narrateur se focalise sur un personnage le temps d’un chapitre et fait intervenir un nouveau personnage pour lui passer le témoin, pour le chapitre suivant. Une méthode assez originale pour nous présenter les personnages les uns à la suite des autres sans casser le fil scénaristique ni créer de lassitude. Et avec l’avancée de l’intrigue, le point de vue de plusieurs personnages se côtoient au sein du même chapitre. De quoi dynamiser la narration et nourrir le suspens.

Sans transition, la narration est d’ailleurs très mouvementée. L’élément perturbateur arrive dès les premiers chapitres, créant une tension énorme qui n’aura de cesse de s’intensifier. Ajoutez-y de très nombreuses péripéties, des retournements de situation, des consensus, des déchirements voire des trahisons… Bref, une narration vivante couplée à un danger omniprésent. Autant dire qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer et qu’on en redemande !

Pour clore sur le style, les descriptions ne sont pas en reste. Également très riches, elles sont aussi chargées de poésie, pathos, nostalgie et SF oblige, de technique. Des descriptions aussi présentes qu’imagées de façon à nous représenter les différents décors, mais tout en laissant place à l’imaginaire du lecteur.

En plus d’être nombreux, les personnages sont également très variés. Aussi bien en terme de culture, d’ethnie ou encore d’aspirations individuelles. Très bien construits, leur évolution est cohérente et génère du suspens ou contribue à son maintien. Tous ont, à leur manière, une part d’humanité et une capacité à fédérer le lecteur (et le rallier ou non à leurs idées), ce qui en fait des individus à part entière.

Cerise sur le gâteau, ce roman jouit d’un second niveau de lecture, pour notre plus grand plaisir.

Ainsi, le retour de Red, l’enfant du pays partit à la découverte de monde et des éco-cités fait écho à la célèbre parabole du retour de l’enfant prodigue. Sauf que Red ne revient pas à Seward par lassitude ou nostalgie des jours meilleurs. Non, Red a des secrets, comme un autre passé à fuir, et ce sera à vous de les découvrir.

Seward, petite ville à l’agonie au bout d’un culdesac voit surgir face à elle une énorme ville flottante pleine de promesses. Une image qui fait penser à l’adage « les opposés s’attirent », mais quand l’attirance tourne à l’affrontement, cela ressemble plus à David contre Goliath.

Le Verdict

L’intégrale de la saison 1 d’Exil est un véritable condensé de techniques littéraire braquées en direction du suspens. De l’incipit à la narration en passant par ses chapitres courts ponctués de cliffhangers à la fin comme à l’intérieur. Tout contribue à rendre le lecteur addict. À le mettre sous perfusion de danger pour qu’il dévore ce page-turner. En ce qui me concerne, mission réussie et haut la main.

Vous l’aurez compris, Exil est une excellente série de SF. On sent la maîtrise de l’auteur de A à Z jusque dans les thèmes spécifiques à la littérature américaine. De ce fait, j’ai vraiment eu l’impression de lire une série US. Seul bémol, des coquilles résiduelles dans le dernier quart du livre, sans doute lié à la taille de l’œuvre.

Actuellement en préparation, il faudra être patient avant d’embrayer sur la saison 2. En attendant, si vous ne connaissez pas cet auteur, je vous invite à le découvrir de toute urgence. Vous le retrouverez sur Facebook et son site où vous pourrez découvrir, entre autres, le plan des fameuses éco-cités.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

coupdecoeur

2 réflexions sur “[SF] Exil ~ Intégrale saison 1 par Stéphane Desienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s