[Aventure/Horreur] Vents Mauvais par Claire Rivieccio

Vents_Mauvais

Bonjour à tous,

Cet été, vous serez nombreux sur les plages et en montagnes. Mais combien serez-vous à répondre à l’appel du large ?

Pour ceux qui ne partent pas et ceux qui ont le pied marin, je vous propose Vents Mauvais, le premier roman de Claire Rivieccio. Sorti en avril 2018 sous le pavillon des Plumes Solidaires, il se situe à la croisée entre thriller, polar et aventure.

Encore merci aux Éditions Plumes Solidaires pour cette belle découverte.

Pour quels lecteurs ?

– Public averti (de nombreuses scènes sont susceptibles de heurter certaines sensibilités)

– Amateurs de thrillers, polar et d’aventure

– Personnes souhaitant écrire des descriptions très réalistes.

L’intrigue

Une croisière de rêve qui se transforme en un cauchemar, une lutte pour survivre et un mystère à résoudre…
C’était parti pour ressembler à une croisière de rêve et c’est devenu très vite le pire de ses cauchemars. Jamais Mimi n’aurait imaginé se retrouver dans une situation aussi effroyable.
Où trouvera-t-elle la force de survivre ?
Tandis qu’elle entend des hurlements sur le pont, elle se demande une dernière fois pourquoi elle a mis les pieds sur ce bateau maudit.

Mon avis

Après la grisaille de l’hiver et le bleu sombre des tempête, ce « Sea trip » à bord d’un voilier nous fait voyager entre les Antilles, l’Espagne et l’Afrique. Véritable mosaïque de couleurs imprégnée d’une bonne dose de couleur locale. Dépaysement garanti !

Côté style, la narration à la troisième personne omnisciente lève le voile de l’intrigue au fur et à mesure. Embarqué à bord du voilier, le lecteur devient vite un observateur et plonge dans l’intimité des personnages. Chaque découverte apporte son lot de mystère et d’atrocité.

Très présent, l’humour se veut très second degré et invite à la dérision voire à la caricature de mœurs légères. Il apporte juste ce qu’il faut de frivolité pour empêcher au roman de virer dans le malsain.

Pour moi, un de ses point fort majeur se situe au niveau des descriptions. Le vocabulaire technique très poussé aide beaucoup l’immersion dans le monde maritime. Je recommande cependant aux néophytes de s’armer d’un dico, car tout n’est pas explicité.

D’autre part, le recours régulier aux 5 sens apporte à ces descriptions un niveau de réalisme tout simplement époustouflant qui permet au lecteur de se représenter et découvrir avec plaisir des endroits jusqu’alors inconnu. Et cela vaut aussi pour les scènes très explicites, quelles soient à caractère sexuel ou sanglant.

Au petit jour, la tempête fait rage et les rouleaux déchaînés déferlent sur le pont. Malgré le fort roulis d’avant en arrière, Cyprien et Double-Zéro, épuisés par des heures de pompage, gisent endormis sur les banquettes du carré. Mimi, elle, n’a pas trouvé le sommeil de la nuit. Le visage plaqué contre un hublot latéral, elle observe la côte qui se rapproche de plus en plus. À croire que le Narval va se fracasser sur les nombreux récifs qui affleurent droit devant…

Un style globalement cisellé, très imagé et fluide pour un rendu addictif. De quoi vous prendre aux tripes et jouer avec vos nerfs.

Comme vous le présentez sûrement à travers ces paragraphes consacrés au style, ce roman compte 3 grands thèmes :

Avec un amour et une sexualité si présentes, difficile de ne pas penser à Éros. Toutefois, on notera une vision relativement pessimiste de l’amour au profit d’histoires sans lendemain.

Dans son sillage, on retrouve Thanatos avec son cortège de cadavres et ses éclaboussures de sang.Il apporte un roman son côté horrifique sans pour autant virer dans le gore.

Combinés et poussés à l’extrême, ces deux premiers thèmes en font émerger un troisième : la dépravation. Drogues, parties fines et autres pratiques un peu BDSM en font des illustrations parfaites.

Véritables reflets de la société actuelle à la sauce Carpe Diem, on retrouve à travers ces thèmes une forte tendance à s’affranchir des codes des « bonnes mœurs ». Presque aucun personnage n’y échappe et beaucoup se positionnent en observateurs impuissants.

En parlant des personnages, justement. Pas moins de 15 et tous plus ou moins travaillés selon leur importance et leur impacte sur le fil narratif, ils viennent parfaire cette mosaïque de couleurs. Leur passé, forces, faiblesses et vices ajoutent en crédibilité et font d’eux des personnes à parts entières

Le Verdict

Ce « Sea Trip » haletant n’est pas sans rappeler le fameux Radeau de la Méduse. En haute mer, le voilier se transforme en un huis clos horrifique. Un nid de vipères insidieux dont ne voit aucune attaque venir.

Doublé d’une enquête, dont le professionnalisme laisse à désirer, mais rondement menée grâce à une belle équipe de bras cassés, ce roman entre terre et mer est votre compagnon idéal de l’été. Il fera voyager ceux qui ne partent pas et donnera des sueurs froides aux vacanciers.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

coup de coeur 18+

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s