[Romance polémique] La vie au fond des yeux par Hélène de Vannoise et Manuel Cordouan

La vie au fond des yeux

Bonjour à tous,

La littérature se repaît beaucoup de ces événements graves. Ceux que l’on regarde avec une certaine distance, comme pour se rassurer. Et en fond sonore notre petite voix intérieure qui nous susurre « ça n’arrive qu’aux autres ». Parmi eux, Hélène de Vannoise & Manuel Cordouan ont choisi d’en traiter un qui s’invite régulièrement sur le devant de la scène médiatique. Et pour cause, il nous concerne tous : le droit de mourir dans la dignité.

Paru en septembre 2017 chez Ella Éditions, La vie au fond des yeux est avant tout une co-écriture mêlant un auteur de romance confirmé et une nouvelle auteure dont on a pas fini de parler. Je remercie la maison d’édition pour cette très belle découverte.

Pour quels lecteurs ?

– Tout public

– Amoureux des romances complexes

– Personnes désireuses d’écrire un roman polémique.

L’intrigue

Pierre a parfaitement réussi sa vie professionnelle. Il en est tout autre de sa vie affective, minée par une jalousie exacerbée. À la poursuite d’un médecin qu’il imagine être l’amant de son ex-femme, Pierre provoque un accident tragique et s’enfuit incognito. Au fil du temps, l’amour qu’Isabelle vouait à Xavier s’est étiolé, laissant place à une tendresse amicale. Lorsque Xavier se retrouve tétraplégique à la suite d’un accident de voiture, par devoir et dans la solitude, Isabelle lui consacre le peu de temps disponible que lui offre une vie professionnelle chargée. Pierre croise Isabelle à Milan. C’est le coup de foudre. Tous deux plongent dans une quête désespérée du bonheur, à l’ombre de l’époux fantomatique.

Mon avis

Fruit de la co-écriture ou simple hasard, ce roman présente une structure en parallèle. Entièrement rédigés à la première personne, ses chapitres alternent le point de vue de Pierre et Isabelle. Un procédé proche du journal intime (d’ailleurs les chapitres sont datés) propice à toutes les confessions.

Ainsi, le lecteur s’immerge tour à tour dans le quotidien des deux protagonistes, découvrant leur passé, blessures, sentiments, mais aussi leur regard sur les événements qu’ils partagent. Résultat, une vue d’ensemble dans laquelle le lecteur reste le seul médiateur et s’identifie à loisir avec les différentes facettes d’Isabelle et Pierre.

On pourrait penser que cet effet journal intime est un vecteur de lenteur et de platitude, mais il n’en est rien. En effet, d’un côté, sa chronologie à géométrie variable bouscule l’intrigue. Et de l’autre, la narration nous fait véritablement vivre les événements racontés.

Au niveau du style, sa simplicité rime fluidité pour un rendu d’une grande efficacité. Son côté imagé nous aide à faire vivre le récit. Chargé d’émotions, il met tous nos sens en émoi. Globalement tourné vers l’introspection, il calque le rythme de l’intrigue sur nos émotions. Cette combinaison contribue à donner plus de corps et de pathos au roman.

Sans grande surprise, il est animé par deux grands thèmes :

Le premier est incarné par Xavier, qui jouit d’une présence davantage psychologique que physique. Ce personnage cristallise à lui seul les débats autour de l’euthanasie (ou du droit à une mort digne). Sa condition permet de mettre en avant le combat des familles de victimes de graves accidents de la vie, leur impuissance, l’incertitude quant au deuil à accomplir. Mais il rappelle également la loi Léonetti et ses difficultés d’application.

D’habitude synonyme d’espoir, l’amour a ici un visage bien différent. Combat ou sacerdoce, il se charge du poids de la morale et charrie avec lui le cortège populaire composée de la religion et du qu’en-dira-t-on.

Tout autant omniprésents, Eros et Thanatos se font face comme les revers d’une même médaille.

Le Verdict

Une romance polémique poignante et émouvante. Elle nous transporte de rêve en cauchemar. Le lecteur assiste à la destruction d’un couple légitime au profit d’un autre, illégitime avec son lot de doutes et d’incertitudes.

Cette réalité crue, sans fard, pose les questions de l’euthanasie, mais aussi de la fidélité sous un autre angle et sans jugements.

Ses personnages plus vrais que nature nous font prendre conscience que personne n’est à l’abri d’être un jour victime ou coupable d’une telle. Si l’on ne peut s’y préparer, on peut toujours se demander comment on aurait réagi à leur place.

En bref, un très bon roman qui ne souffre que d’un bémol, son intrigue secondaire un peu superficielle et qui manque de consistance.

Suivez le lien pour vous procurer ce livre.

je recommande chaudement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s