[Horreur] Les Pantins Marionnettistes ~ T1 Le château des brasseurs d’air par Samantha Cortenbach

pantins marionnettistes T1

Bonjour à tous,

De nos jours, lorsque l’on pense au genre de l’horreur, ce sont des best-sellers aux tranches noires encadrée de rouge écrits par des auteurs suédois qui nous viennent à l’esprit. Lorsqu’il ne se glisse pas entre les lignes d’un thriller.

Pourtant le roman d’horreur français n’est pas mort et c’est d’ailleurs ce que Samantha Cortenbach nous démontre dans sa série Les Pantins Marionnettistes. Autoédité en 2017, le premier tome : Le château des brasseurs d’air ne vous laissera pas indifférent.

Je la remercie vivement de m’avoir confié ce SP.

Pour quels lecteurs ?

– Public averti (comporte des scènes pouvant troubler certaines sensibilités)

– Amoureux des ambiances glauques et des sensations fortes

– Toute personne souhaitant écrire un livre d’horreur

Paris, 1952.

Depuis la mort de ses parents, Andrea Mensev vit au sein d’une troupe de saltimbanques. Déjà anarchique, sa vie s’effondre comme elle rencontre le Masque de Minuit. Le meurtrier en série, aux goûts artistiques pour le moins douteux, qui sévit sans que personne ne puisse l’arrêter.

Qui est-il ? Pourquoi s’intéresse-t-il à Andrea ? Comment a-t-il pu déterrer son passé ?

Quitte à mourir, Andrea préfère conclure un pacte avec lui, pour répondre à ces questions.

Dès la couverture, ce roman nous plonge dans un abîme de mystères où vices et vertus ne cessent de se confronter. De l’horreur brute, froide et perverse qui flirte un peu avec la bit, pour le plus grand plaisir des inconditionnels du genre.

Je vous dévoilerai ce que votre morale refusera de tolérer, je vous laisserai vous plonger dans ce cauchemar éternel et, chaque fois que vous découvrirez le moindre aspect de ma vie, sachez que le prochain sera pire. Je ferai de vous l’impuissante spectatrice de mon monde pendant un temps que moi seul déterminerai.

Mais ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas là de faire du gore pour du gore. Cruauté et vilenie se parent également de cynisme et d’ironie pour un rendu très second degré. Vous passerez donc du dégoût au rire en un temps record et surtout, dans des situations qui s’y prêtent le moins.

Côté style, le vocable très riche et recherché nous immerge dans l’époque et fait volontiers pensé à un classique de la littérature française. Sa fluidité vous séduira immédiatement et son rythme variable en fonction des événements vous emportera sans que vous vous en rendiez compte.

Ajoutons à cela une intrigue conçue pour remonter le temps et vous obtenez un véritable puzzle à faire frémir n’importe quel accro des casse-têtes.

Trois grands thèmes se détachent de ce tome :

Le premier s’organise en dualité. À l’image d’Éros et Thanatos, l’Amour et la Mort se mêlent dans un déferlement de vices et d’émois. Sensualité, sexualité et meurtres en série, des choses qui paraissent très éloignées, mais si proches pourtant.

De ces deux thématiques, s’en dégage une troisième, particulièrement mise en valeur dans ce tome : la mascarade. Sous la forme de bouffonneries, d’arts dramatiques ou de faux-semblants tous les personnages excellent dans cet art délicat intrinsèque à l’homme.

Il n’était que l’un de ces prêcheurs de la bonne pensée et enfonceur de portes ouvertes, virtuose de l’opportunisme qui savait retourner sa chemise autant de fois que le contexte l’exigeait.

Au niveau des personnages, je vous avouerai que j’ai renoncé à les compter tant il y en a, mais tous font l’objet d’un travail remarquable. En effet, chacun possède sa propre histoire parallèle à l’intrigue et tous à tour, ils la servent et/ou s’en servent pour vous dévoiler leur parcours. Retenez bien leurs noms pour relier les péripéties entre elles et comprendre la profondeur du roman.

Seul bémol, quelques coquilles résiduelles qui gênent la lecture par endroit.

Le Verdict

Force est de constater que ce chef d’œuvre tient ses promesses. L’horreur et le gore vont crescendo de manière à jouer avec vos nerfs aussi bien qu’avec vos tripes.

Contrairement au policier et autres thrillers, ici, on rencontre rapidement le meurtrier de renom, car le but est de créer un rapprochement contre-nature pour comprendre qui il est, ses motivations. Mais ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas pour autant de légitimer ses actes, mais bien de comprendre l’origine du Mal.

Enfin, les nombreux traits d’humour – souvent assez inattendus – contribuent à dédramatiser – voire désacraliser – la mort et ses représentations. Sans parler de banalisation, ce procédé aide à faire face à la noirceur de la série.

Amateurs de fantastique, bit-lit et – bien évidemment – d’horreur, cette série est pour moi une très belle trouvaille que je vous recommande absolument ! Quant à moi, je vous avoue que j’ai hâte de me replonger dans cet univers et frémis de plaisir à l’idée de suivre cette jeune romancière.

coup de foudre public averti

Publicités

2 réflexions sur “[Horreur] Les Pantins Marionnettistes ~ T1 Le château des brasseurs d’air par Samantha Cortenbach

  1. Je suis une grande friande des livre d’horreur mais je trouve qu’il n’y en a pas si énormément que ça dans la littérature. On a souvent des livres mis dans la catégorie Horreur ou bien Thriller Horrifique et au final on se fait avoir car ce n’est pas si terrifiant que ça.
    Bref tout ça pour dire que, ce livre m’intéresse beaucoup. Il a l’air d’être réellement glauque et horrifique. Merci pour cette découverte, je vais m’y intéresser de prés 🙂

    J'aime

  2. Coucou,
    Oui, c’est vrai que l’horreur devient de plus en plus l’apanage du cinéma au détriment de la littérature.
    Pour moi aussi, cette série à été une excellente découverte. J’espère qu’elle te plaira autant qu’elle m’a plu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s