[Roman historique & Fantastique] Le Fil d’Argent par Rebecca Greenberg

Fil d'argent

Bonjour à tous,

Si l’interview de Rebecca Greenberg vous a donné l’eau à la bouche, alors vous êtes au bon endroit pour découvrir son primo roman : Le Fil d’Argent.

Sorti en août 2017 en autoédition. Quant à la couverture, aussi intrigante que professionnelle, elle est signée Matthieu Biasotto. Un auteur autoédité qui n’en est pas à son coup d’essai ni à sa première collaboration.

Je souhaite remercier l’auteure pour cette découverte extraordinaire.

Pour quels lecteurs ?

– Tout public

– Adeptes de romans issus de faits réels

– Amateurs de surnaturel

– Amoureux des mélanges de genre

– Toute personne voulant écrire un roman historique.

Greenwich Village, 2011 : Thomas Gordon, journaliste d’investigation au New York Daily News, voit son existence basculer un jour de blizzard. Après le coma, comment reprendre le cours de sa vie lorsque l’on se retrouve soudain doté de dons paranormaux ? Comment rester les pieds sur terre lorsque l’on peut désormais sortir de son corps et dépasser les limites de l’Espace et du Temps ?

Paris, 1940 : Simon Lewendel, jeune résistant juif, cherche par tous les moyens à fuir l’occupation et les rafles. Bientôt séparé de sa famille, il met ses talents à profit pour sauver le plus de vies possible.

Bientôt, les coïncidences s’accumulent et un puzzle hallucinant prend forme… Pour ne pas devenir fou, Tom devra s’engager corps et âme dans l’enquête la plus incroyable de sa vie, où Passé et Présent se trouvent étroitement liés. Et si rien n’était dû au hasard ?

Avec ce résumé, la couverture prend tout son sens et elle donne aussi le ton. En effet, l’intrigue est conçue sous la forme de deux puzzles chronologiques. Les mystères de Tom ont donc besoin de Simon et des personnages qui ont jalonné les heures sombres de la Seconde Guerre Mondiale pour se résoudre. Pour plus de clarté, des glyphes agrémentent cette quête de sens. Une façon d’avertir le lecteur au début de chaque chapitre (et parfois au cours de celui-ci) de la période dans laquelle le récit le fait atterrir.

Pour parfaire l’immersion, lorsque l’époque change, le narrateur aussi. S’il demeure externe et omniscient, il égraine les informations au fur et à mesure.

En parallèle de ce procédé, il faut noter le nombre impressionnant de personnages. Pas moins de 10 de chaque côté ! Je ne parle pas de figurants, mais bel et bien de personnages importants, qui ont réel impact sur l’intrigue. Et c’est précisément en eux que repose le coup de maître de ce primo roman : un bon nombre à l’image de la famille Lewendel, d’Henry Berceuil ou encore du Dr Mengele ont réellement existé. Concernant les autres (juifs persécutés, collabos, résistant…), leur histoire fait preuve d’un réalisme tel, qu’ils pourraient avoir existé, sous une autre identité.

Une assise solide qui les porte en même temps qu’elle nous transporte. Résultat, le lecteur vit un véritable jeu de pingpong entre Passé, Présent et parfois Futur…

Bien sûr, ce lien ne serait possible sans l’aide du fantastique, mais loin de décoller vers des sphères nébuleuses et alambiquées, l’auteure sort un autre as de sa manche : la décorporation (ou voyage astral, appelez-le comme vous voulez). À grand renfort de documentation, elle décrit cette expérience qui affole la science et bouleverse ceux qui l’on vécu.

Ajoutez à cela un style fluide, sans fioriture, mais redoutablement efficace ; de très nombreuses péripéties et des retournements de situation jusqu’à la toute dernière page. Vous obtenez alors un roman troublant de réalisme, très bien mené et surtout… addictif.

Le Bonheur, les plaisirs, ce n’est pas tout. On peut se voiler la face et choisir l’insouciance toute sa vie, ou bien écouter les messages que l’On nous envoie et suivre le chemin que l’On nous trace, même s’il est épineux. En ce qui me concerne, je reçois beaucoup trop de messages pour pouvoir les ignorer…

Le Verdict

Que vous soyez un sceptique de la première heure ou un converti au paranormal, je ne peut que vous recommander de plonger dans ces deux univers parallèles. En tout cas, moi, il m’a fait tourner les pages plus vite que mon ombre.

Un projet ambitieux, très bien documenté et agrémenté de plusieurs schémas. À la lecture des remerciements, nul doute que Rebecca a su s’entourer des bonnes personnes pour faire honneur au devoir de mémoire.

Si vous aussi, vous désirez reconstituer le puzzle et découvrir ce qui lie ces personnages que tout oppose, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Avant de nous quitter, il me reste un dernier mystère à vous dévoiler. Dans l’interview, Rebecca Greenberg nous a confié avoir signé un contrat d’édition « en bonne et due forme ». La seconde édition paraîtra cet été chez City Éditions dans la collection Terra Nova. Conservera-t-elle la géniale couverture de Matthieu Biasotto ? Je vous promets de résoudre celui-là dès sa sortie.

Mise à jour : Sorti le 6 juin, City Éditions a bien conservé la couverture originale. Une belle façon de promouvoir le travail de deux indés.

ob_e4bc60_33553700-10216350257015374-83667575385

Retrouvez Rebecca Greenberg sur Facebook et son blog.

coup de foudre

Publicités

Une réflexion sur “[Roman historique & Fantastique] Le Fil d’Argent par Rebecca Greenberg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s