[Anticipation]Parfait par Juliette Chaux-Mazé

Parfait.jpg

Bonjour à tous,

Marre des bourdes des politiciens ? Marre de votre boss ou de la crise d’ados de vos enfants ? Vous aspirez à un monde où perfection rimerait enfin avec sérénité ? Je vous ai dégoté le livre qu’il vous faut : Parfait de Juliette Chaux-Mazé. Cet ouvrage publié en 2015 chez Ella Éditions explore la perfection sous toutes ses formes.

Pour quels lecteurs ?

– Ados-adultes

– Amateurs comme inconditionnels de SF

Imaginez un monde dans lequel vous êtes en droit de tout choisir : le tempérament exact de vos animaux de compagnie aussi bien que les dimensions de vos arbres et de vos fleurs.

Imaginez que vous pouvez changer instantanément la couleur de votre robe. Mais aussi tout choisir de votre enfant : la couleur de ses yeux, celle de sa peau, ses capacités physiques et intellectuelles.

Et si vous changez d’avis… Aucun souci. Vous n’avez qu’à l’échanger. Vous avez droit à trois essais.

Imaginez comme ce monde est parfait.

Le jeune Akhim a déjà expérimenté cette société de l’apparence. Il a aussi appréhendé son revers : cet « en dessous » dont personne ne parle en surface. Au fil des années et des rencontres, il va prendre conscience qu’il n’existe qu’une issue : agir.

Pour la liberté. Pour la justice. Pour la paix.

Contrairement à ce que pourrait vous faire croire la police du titre, l’intrigue ne se déroule pas au fin fond de la galaxie, mais bien sur notre chère planète bleue. Quelque peu remodelée et surtout réorganisée en trois classes : Élites, Méritants et Autres.

Le récit débute sous la surface, loin des fastes de la ville idéale, par le quotidien d’une porteuse. À ce moment, l’alternance narration-extrait de Codes plante le décor et construit l’ambiance de danger permanente qui règne jusqu’au dénouement. Courts, mais denses, ces passages sont indispensables pour comprendre le fonctionnement de la société. De plus, seuls, quelques éléments seront repris dans le corps du roman.

Au fil des chapitres, on découvre toute une pléiade de personnages. Très réalistes et attachants, ils brillent surtout par leur prénom. En effet, Le mélange entre prénoms actuels (Cédric, Akhim, Théodora…) et peu communs (Xéphilia, Yfke ou encore Yenley…) renforce le côté futuriste. Heureusement, leur rencontre se fait progressivement, histoire de les identifier pour éviter de les mélanger.

Le roman s’organise autour de 3 thèmes majeurs :

Amené par le titre, la perfection est – bien entendu – le premier d’entre eux. Elle correspond à une vie idéale où les études et le travail sont davantage une source de réussite sociale que de contraintes. Et où les avancées scientifiques repoussent les maladies graves au rang des trivialités. Cette vision de la perfection, poussée à son paroxysme, aboutit à la création d’une utopie. Une mascarade où les apparences règnent en maître.

Alors, si « tout va bien dans le meilleur des mondes », on peut penser que le vivre-ensemble coule de source, mais il n’en est rien. Ainsi, l’auteure nous montre comment cette utopie de la perfection peut être vecteur de communautarisme. En effet, de part son système des classes – cette société eugéniste – renforce le fossé entre riches et pauvres, créant un entre-soi confortable. Plus grave, on réalise que le concept des « enfants sur commande » fait ressurgir le racisme lorsque l’enfant livré ne correspond pas aux attentes.

[Il] a suffi à son père adoptif d’ouvrir le colis pour faire une moue dégoûtée : « Mais ce n’est pas un européen ! Regarde-moi ces yeux noirs et ces cheveux frisés ! Quelle horrible chose ! »

Sa mère adoptive avait eu beau plaider qu’il était seulement de type méditerranéen, mais bien européen cependant, le renvoi avait été immédiat, avec avenant au questionnaire précisant « de type aryen ».

Comme vous le voyez, cette société parfaite ne tolère pas la différence et encore moins le handicap. De ce constat, découle notre troisième thème : la réification de l’humain et donc, la création d’une société déshumanisée. Les livraisons d’enfants, les fameux trois essais, la dépendance à la technologie ou encore le « recyclage des hommes » sont autant d’éléments qui le nourrissent.

Si une nourricière s’affaiblit ou tombe malade, elle est détruite et aussitôt remplacée par une nouvelle. […] Si une porteuse arrive exceptionnellement à l’âge de trente ans, elle est détruite, les fécondations après cet âge présentant un risque de malformations pour les fœtus. Extrait du Code de Procréation et d’Eugénisme.

Sur le plan de la narration, le récit démarre avec un incipit progressif couplé à une focalisation à la première personne de façon à nous plonger dans l’univers, créer du suspense et à instaurer de l’empathie entre le lecteur et la classe des Autres. Puis, passé les extraits de Code, la focalisation passe à la troisième personne omnisciente. Une vision plus large où les informations sont égrainées pour maintenir la tension et le suspense.

Le Verdict

Dans la lignée des films Bienvenue à Gattaca et The Island, on le laisse volontiers entraîner par ce roman palpitant. On y discerne une caricature de notre monde où les apparences et la technologie priment au détriment de l’individu. Une société verrouillée en forme de cercle vicieux dans laquelle certains tirent leur épingle du jeu et où d’autres s’y complaisent faute de mieux.

Avec son suspense allant crescendo et le sentiment de danger permanent, il contribuent à rendre la lecture addictive.

Envie d’en savoir plus sur cette société parfaite ? L’auteure a pensé à vous avec ses nombreuses annexes illustrées.

Pour moi, le seul bémol reste la typographie non-réglementaire, qui ternit un peu son image. Dommage, sans ça, il avait tout pour être parfait.

je recommande chaudement

Publicités

2 réflexions sur “[Anticipation]Parfait par Juliette Chaux-Mazé

    1. Bonjour,
      Merci à vous pour votre travail, et aux Editions Ella pour ce SP. Ça fait toujours plaisir de lire un ouvrage bourré de qualités. En tout cas, il donne envie de découvrir un peu plus votre œuvre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s