[Thriller psychologique] Transe par M.I.A

cryptkeeper

Bonjour les amis,

Certes, Halloween, c’est déjà fini, mais pas le mois spécial que je lui ai consacré. J’ai voulu faire durer le plaisir, car l’histoire que je vous réserve, n’est pas tout à fait comme les autres, voyez-vous. En effet, de vos choix dépend la survie de votre personnage. Avouez que ce serait dommage de le faire mourir avant la fin.

Pour quels lecteurs ?

– Adultes

Cette œuvre contient de nombreuses scènes susceptibles de heurter les sensibilités.

– Inconditionnels de thrillers

– Nostalgiques de la série des Livres dont vous êtes le héros, ainsi que les novices curieux de découvrir les livres-jeux

– Toute personne désirant écrire un thriller psychologique à huis clos et/ou un livre-jeu.

transe-mia

Vous vous réveillez, le corps couvert de sang et l’esprit confus, dans un bâtiment abandonné, aux fenêtres condamnées et aux issues verrouillées. Pourquoi vous trouvez-vous ici, quel est cet endroit et comment vous en échapper ?

Un ennemi invisible, qui semble rôder à proximité, vous laisse des messages et des indices mystérieux, en rapport avec votre passé.

Pour survivre et comprendre les raisons de votre enlèvement, vous devez franchir les nombreuses zones qui vous séparent de la sortie, tout en élucidant les énigmes placées sur votre chemin.

Parmi les 10 bonnes raisons de lire Transe, je vous avoue que les raisons numéro 2, 3, 5 (oui, je suis un peu psychopathe à mes heures perdues) et les 8 ont suffi à me convaincre qu’il méritait amplement sa place sur les étagères de la Bibli’.

Ceci revient, au passage, à confesser que je suis novice en matière de livre-jeu. Enfin, presque. J’avais essayé – dans ma jeunesse – mais devant la mort (trop) rapide du personnage, j’avais fermé le livre. À cette époque, perdre faisait déjà partie de mes spécialités dans le domaine du jeu (vidéo comme de société), j’avais donc préféré rester sur de bons vieux livres : ceux où l’on ne meurt pas avant de découvrir la fin !

Mais revenons à Transe…

Passé la traditionnelle règle du jeu, la narration à la 2ème personne du pluriel, vous rappellera des souvenirs si vous êtes un fan de la première heure. Pour les autres, elle vous catapultera dans le vif du sujet.

L’intrigue avance au fil des sections. Ainsi, en plus de vous familiariser progressivement le protagoniste, cela vous immerge dans l’univers de la psychiatrie – et de ses centres lugubres.  Si vous ne connaissez pas la différence entre une névrose et une psychose, ce sera l’occasion de vous mettre au parfum de façon ludique.

En parallèle, les énigmes – mais surtout les choix que vous faites – vous permettent de rassembler (ou de passer à côté) des indices pour tenter de comprendre les tenants et aboutissants de ce jeu morbide. Si les scènes s’enchaînent avec la plus grande logique, les choix que l’on fait n’entraînent pas toujours les conséquences auxquelles on pourrait s’attendre. Ainsi, la raison et l’anticipation ne seront pas toujours vos alliées.

À cela, s’ajoute des descriptions qui mobiliseront tous vos sens. De quoi vous immerger dans l’ambiance en plus de vous prennent aux tripes.

Dans l’air, une odeur étrange, nauséabonde, qui ne vous évoque rien de familier. Ou peut-être celle d’un grenier, poussiéreux et mal ventilé, qu’on aurait rempli de détritus. Sous vos mains, la dureté du sol et la piqûre de dizaines de gravillons, presque incrustés dans la chair de vos paumes. Le silence règne, à l’exception du son rythmé de l’averse toute proche, qui tombe dru et vous semble crépiter.

Poignant, mais sobre, le style M.I.A garanti un réalisme époustouflant. Si la tension est assez haute d’emblée, le rythme s’intensifie progressivement grâce à l’enchaînement des cliffhangers. L’ambiance et les multiples rebondissements créent un climat de danger permanent, propice à la paranoïa. Enfin, les sections relativement brèves, rendent la lecture complètement addictive.

Le Verdict

Ce roman est un véritable puzzle dont chaque détail compte et chaque action détermine l’issue de l’intrigue. Vous n’aurez qu’une chance sur douze de trouver la meilleure fin et si vous parvenez à terminer le livre, un code vous permettra d’accéder à une section secrète du blog MIA où vous découvrirez des bonus !

Si vous avez peur que vos yeux se baladent – à votre corps défendant – là où ils ne devraient pas, optez pour la lecture en numérique. Le changement de section s’effectue grâce à des liens. Cela rend le retour en arrière plus difficile et vous évite de vous spoiler certains passages.

Même si je ne possède aucun point de comparaison pour estimer la difficulté, je suis parvenue (presque) du premier coup à trouver la bonne fin en résolvant (presque) toutes les énigmes. L’anagramme m’a donné du fil à retordre. Mettez ça sur le compte de « la chance du débutant » si vous voulez. Je dirais plutôt qu’il reste accessible sans être facile pour autant.

Pour terminer, je pense que c’est au lecteur de décider si les livres-jeux ont encore un avenir. Cependant, il me semble important de souligner que l’évolution de l’epub ouvre des nombreuses perspectives qui n’existaient pas à l’époque : incrustation d’images, sons ou encore utilisation du tactile pour résoudre des énigmes.

Certes, dans la pratique, l’ebook doit être une copie identique à la version brochée, mais je pense qu’en matière de livre-jeu – interactivité et évolution technologique obligent – c’est maintenant au broché de s’adapter aux perspectives qu’offre le numérique et non l’inverse.

Qui a dit que le rôle de lecteur était de tout repos ?

Voilà mes amis, c’est tout pour aujourd’hui. Je vous retrouve bientôt pour une histoire d’un tout autre genre.

coup de foudre public averti

Publicités

Une réflexion sur “[Thriller psychologique] Transe par M.I.A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s