[Steampunk] Élixir de nouvelles steampunk par Delphine Schmitz

elixir steampunk

Bonjour à tous,

Cela faisait longtemps que je n’avais chroniqué un recueil. Je ne pensais pas réitérer cet exercice, jusqu’à ce que mes yeux rencontrent cette mystérieuse couverture. Publié en 2016 par nos voisins belges de Séma Diffusion, Élixir de nouvelles steampunk est la dernière œuvre de Delphine Schmitz.

D’ailleurs, je souhaite les remercier pour ce tout nouveau partenariat.

Pour quels lecteurs ?

– Tout public

– Les passionnés de SFFF

– Les inconditionnels comme néophytes du steampunk

– Personnes souhaitant écrire un recueil de nouvelles dans ce genre ou un autre.

Le steampunk est un type d’uchronie dont les intrigues se déroulent au XIXème siècle à l’ère de la première révolution industrielle dominée par le charbon. Ce genre littéraire est marqué par la présence de matériaux nobles (bois, laiton, cuivre et cuir) et de machines innovantes.

Le recueil de 9 nouvelles, s’ouvre sur « Les inventeurs de Val-sur-Rouille » – détenteur du prix Nautilus au Festival Geekopolis de 2015.

Elle illustre un conflit naissant entre le professeur Pendule – qui réalise des inventions futiles à l’aide d’oxalte – et le docteur Pohligrapf – un petit nouveau qui entend révolutionner la bourgade avec des innovations grand public. L’air de rien, elle pose les fondations d’un univers. Une véritable plongée dans le temps et la littérature.

Grâce à leurs types d’intrigues diversifiées, chaque récit devient une histoire à part imbriquée dans un ensemble cohérent. Ainsi, « Camera Obscura » se présente comme une énigme policière à résoudre quand « La rocambolesque odyssée de l’Ulysse » est une aventure mystérieuse.

Plus que des nouvelles, ce sont des épisodes permettant de développer chaque personnage individuellement. Retenez bien le nom des protagonistes, vous les croiserez de temps à autre, au détour d’une phrase comme d’une ruelle. Si tous sont cohérents et originaux, un bémol m’a tout de même chagriné : la répétition de l’archétype de la femme rousse en avance sur son temps. Pour moi, cela dénote un manque d’originalité à l’égard des personnages féminins et créer une sorte de cliché de la « femme steampunk ».

Le Verdict

Élixir de nouvelles steampunk porte bien son titre. Un petit bijou construit comme un roman qui assure le dépaysement. Grâce au style tout en fluidité et en souplesse, dévorer ce livre a été un réel amusement. Aucun doute, Delphine Schmitz sait tenir ses lecteurs en haleine, mais aussi les surprendre.

Si chaque histoire apporte son lot d’originalité et d’exotisme, j’ai particulièrement apprécié la dernière : « Le conseil des Perpétuels ». Elle constitue le climax du recueil. Je vous laisse découvrir son contenu, mais vous guide avec une question que je pense essentielle si vous écrivez de la SFFF : lorsque vous inventez un monde, vous préoccupez-vous toujours de qui en tire les ficelles ?

Personnellement, je suis conquise et vous donne rendez-vous, histoire de prolonger le plaisir, sur le blog de l’auteure :

http://delphineschmitz.weebly.com/.

je recommande chaudement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s